Retour sur… Géoséminaire 2018 - 6 mars 2018


Affiche GeoseminaireLes auditeurs du Mastère Spécialisé ®SILAT – Systèmes d’Informations Localisés pour L’Aménagement des Territoires – ont organisé leur 11e Géoséminaire le mardi 6 mars 2018, à l'Hôtel de Montpellier Méditerranée Métropole.

Aux côtés des partenaires de cette journée (Montpellier Méditerranée Métropole,  AFIGEO, AgroParisTech, UMR TETIS et entreprises de la géomatique), les 110 participants de cette journée ont apprécié les interventions de qualité, les tables rondes animées par les auditeurs SILAT et les débats ouverts sur ces sujets importants qui questionnent le géomaticien d’aujourd’hui et de demain : quelle identité professionnelle pour le(s) géomaticien(s) d’aujourd’hui et de demain ? comment les compétences technologiques nécessaires s’insèrent-elles dans les pratiques des différents métiers utilisateurs ?... Les réflexions d’éthique et de déontologie se sont naturellement invitées dans les interventions et les débats.

Les présentations des intervenants ainsi que les vidéos des sessions et des débats seront prochainement en ligne sur le site du Géoséminaire 2018.

Article rédigé par Pierre BAZILE – AFIGEO

En savoir plus :
https://geoseminaire2018.teledetection.fr
http://www.agroparistech.fr

 

Geoseminaire2018 2 Geoseminaire2018 1

 

Info... PCRS : perspectives d'accompagnement par l'AFIGEO - Mars 2018

PCRS2Tandis qu'Yves RIALLANT poursuit ses actions de sensibilisation d’élus et de décideurs sur le volet cartographique du PCRS au titre de l'AFIGEO, le conseil d’administration réfléchit à la possibilité de mener une action consistant à recenser, compiler et diffuser des ressources susceptibles d’accompagner les collectivités à la mise en œuvre du PCRS.

Cette action serait complémentaire à celle portée par la Commission Données du CNIG au sein de laquelle Yves RIALLANT et Jean-Pierre MOREAU animent déjà un GT « Réseaux ». Ce GT, commun à l’Observatoire national DT-DICT et au CNIG, a pour objectif de réaliser un géostandard décrivant les réseaux de manière simplifié. Ce géostandard permettra de proposer des réponses aux DT-DICT en format vectoriel et pas uniquement en format PDF comme c'est le cas aujourd’hui.

En savoir plus :
>> Accéder à la rubrique "PCRS" sur le site de l'AFIGEO

Info… L’AFIGEO officiellement labellisée « Copernicus Relay » - Février 2018

COPERNICUS relay logo 201802


Début février 2018, l’AFIGEO a été officiellement labellisée « Copernicus Relay » par l’Union Européenne, confirmant ainsi son rôle d’ « ambassadeur » dans ce domaine.

Le programme Copernicus en quelques mots

Le programme Copernicus constitue la pierre angulaire de l’effort de l’Union européenne (UE) pour assurer un suivi de la Terre et de ses nombreux écosystèmes. Il vise à mettre à disposition gratuitement des volumes extrêmement importants de données spatiales, de données in situ et de services. Le programme est géré par la Commission Européenne et l’Agence Spatiale Européenne en assure la coordination technique. Entre 2008 et 2020, les investissements de l’UE atteindront environ 5,6 milliards d’euros.

Les services de Copernicus s’appuient sur des données émanant de la constellation des satellites « Sentinel », ainsi que sur des dizaines de satellites tiers qualifiés de « missions contributrices », complétées par des mesures in situ (cf. Copernicus : la Terre vue par l’Europe – UE 2015).

Le réseau des « Copernicus Relay » et des « Copernicus Academy »

Dans l’objectif de développer l’utilisation des données et des produits de Copernicus, et d’en faire un levier de développement économique, la Commission a mis en place en 2016 deux réseaux à l’échelle européenne : les « Copernicus Relay » et les « Copernicus Academy ». Dans les deux cas, il s’agit d’une labellisation visant à identifier des structures agissant aux échelons nationaux, régionaux ou locaux pour la promotion du programme au travers de différentes activités.

Le positionnement des « Academy » et des « Relay » est schématisé ci-dessous (document de la Commission Européenne).

COPERNICUS shema 201802
Le rôle des «  Copernicus Relay »

Si, comme leur nom l’indique, les « Copernicus Academy » interviennent dans le domaine de la formation (AgroParisTech, l’ENSG et IDGEO, membres de l’AFIGEO, sont labellisés « Copernicus Academy »), les « Copernicus Relay » ont quant à eux un rôle de diffusion, d’animation et de promotion du programme, à différents échelons (cf. Rôle des « Relay »).

Dans cette optique, l’AFIGEO a animé différentes initiatives en 2017, telles que :
-    l’organisation d’une journée d'information et d'échanges autour du programme COPERNICUS le 30 mars 2017 avec le CNIG ;
-    la promotion d’expériences de membres de l’AFIGEO lors de la journée « Copernicus – Applications and Challenges » d’EUROGI MEMBERS MEETING, le 31 mars 2017 à Bruxelles ;
-    l’animation d’un atelier « Imagerie spatiale et compétences : un levier au développement des usages ? - « Le dispositif COPERNICUS : produits et services », lors de la Conférence Francophone de l’information géographique des 4 et 5 septembre 2017 à Strasbourg ;
-    la coorganisation avec la Mêlée, Booster Nova de la Mêlée Geodata du 6 décembre 2017 (Toulouse) incluant des tables rondes dédiées pour partie à l’imagerie spatiale, aux « nouvelles Géodatas à votre disposition », à « L'Open Data, une opportunité pour démultiplier les usages des Géodatas ? »…
-    la promotion des initiatives françaises, telles que le colloque "Numérique et spatial, des Boosters pour la France" (20 octobre 2017) ou la Session d'information et de formation Copernicus (23-24 nov. 2017) à La Défense.

Ainsi, le Conseil d’Administration de l’AFIGEO a estimé que l’association pouvait assurer ce rôle en tant qu’acteur majeur de l’information spatialisée au niveau national et contribuer à la coordination d’initiatives dans le domaine. En septembre 2017, une candidature a été déposée dans le cadre du deuxième appel à manifestation d’intérêt lancé par l’UE ; ce qui a conduit à la labellisation de l’association en février 2018.

Les actions prévues par l’AFIGEO

Sachant qu’aucun financement n’est dédié spécifiquement aux organismes labellisés, l’ambition de notre association dans ce programme restera limitée à quelques actions phares sous réserve d’une implication de membres motivés :

-    Communiquer en interne et en externe
Dans un premier temps, la Lettre de l’AFIGEO et son site Internet permettront d’informer les membres et le public de la labellisation de l’association et de relayer des opportunités liées au  programme Copernicus.

-    Constituer une liste de diffusion de membres intéressés
L’information ainsi partagée doit permettre de mobiliser les personnes intéressées et de constituer une liste de diffusion restreinte, ou un forum, à des fins d’échange et de sensibilisation.

-    Assurer le lien avec les Pôles et le Club International
Une information mutuelle sur le sujet permettra potentiellement de faire émerger des actions communes. Ce domaine étant transversal, il touche des problématiques portées par les 3 pôles, mais aussi le GT Open Data, le Réseau des CRIGEs et le Club international.

-    Recenser et promouvoir les activités développées par les membres qui utilisent les produits Copernicus
Un sondage pourrait permettre de recenser les activités des membres dans le domaine de l’imagerie spatiale et plus spécifiquement de Copernicus, que ce soit en recherche, formation, utilisation pour la gestion, ou dans le cadre de développement d’activités commerciales. En effet, l’AFIGEO réunit en son sein de grands acteurs du spatial et spécialistes de la télédétection, tous secteurs d’activité confondus.

-    Constituer un groupe informel
En fonction de la volonté des membres de l’AFIGEO de s’impliquer, un groupe d’intérêt pourrait être mis en place avec pour objectif d’initier et de coordonner des actions spécifiques.

-    Proposer des animations, en lien avec d’autres « Relay » et « Academy »
Des ateliers ou des « side-events » pourraient être proposés lors d’évènements portés par l’association.

La mobilisation de financements européens

A l’échelle européenne, il n’y a pas de financement dédié aux actions des « Academy » ou « Relay ». Néanmoins, dans un certain nombre d’appels à propositions de l’UE parus ou à paraître – notamment liés au programme H2020 – le label Copernicus constitue un atout pour l’acceptation des projets. Par ailleurs, un Framework Programme Agreement, destiné à financer des actions liées à l’utilisation des produits Copernicus, est actuellement en cours d’élaboration.

A titre d’information, les institutions labellisées sont recensées dans les listes suivantes :
>> Liste des « Copernicus Relay »
>> Liste des « Copernicus Academy »

Vous souhaitez en savoir plus et participer à une liste de diffusion spécifique ? Merci de faire part de votre intérêt par courriel : contactez-nous.

Article rédigé par Pierre-Yves VION – AgroParisTech / AFIGEO

En savoir plus sur Copernicus :
http://copernicus.eu



Retour sur… Etat des lieux et enjeux des plateformes régionales - 1er février 2018

Carte CRIGEs 2018Le 1er février, lors de la première rencontre 2018 du Réseau des CRIGEs de l'AFIGEO, la quasi-totalité des plateformes régionales métropolitaines étaient représentées. Une opportunité de présenter un panorama actualisé de ces plateformes territoriales...

La nouvelle carte des plateformes régionales d’information géographique

Le positionnement des plateformes territoriales de données géographiques s’éclaircit.  Comme en témoigne la carte actualisée (cf. ci-contre), chaque région  (excepté l’Île-de-France) dispose désormais d’une plateforme territoriale et partenariale, avec parfois une nouvelle animation/direction. En parallèle, les plateformes associées aux services de l’État en région se maintiennent, voire se développent.

Les plateformes régionales d’information géographique présentes lors de cette réunion se présentent comme suit :

-    PIGMA – la plateforme d’échange de données en Nouvelle-Aquitaine, portée par le GIP ATGERI – couvre désormais l’ensemble de cette région issue la Réforme territoriale.

-    OPenIG – Occitanie Pyrénées en Intelligence Géomatique, ex-association SIG L-R – s’est développée sur toute l’Occitanie. La plateforme s’est aussi dotée de nouveaux administrateurs et d’une nouvelle  direction avec l’arrivée d’Anne Fromage-Mariette à la succession de Laurent Pigache. Une articulation se met en place avec PICTO, le portail géographique des services de l'État en région Occitanie.

-    IDéO BFC – Informations et Données Ouvertes en Bourgogne-Franche-Comté, plateforme animée par le GIP Territoires numériques BFC – a étendu son action sur la nouvelle région Bourgogne-Franche-Comté (BFC).

-   La plateforme GéoGrandEst œuvre aujourd’hui pour la « Coopération pour l’information géographique du Grand Est ». Elle est copilotée et cofinancée par l’État et la Région.

-    Les anciennes régions Basse-Normandie et Haute-Normandie sont maintenant couvertes par GéoNormandie, la plateforme normande d’échange de données géographiques.

-    Le CRAIG est devenu le « Centre régional Auvergne-Rhône-Alpes de l’information géographique ». Il avance sur sa collaboration avec la plateforme de l'État en région :  D@TARA.

-    En Haut-de-France, la création d’une plateforme unique régionale se concrétisera en 2019. Pour l’heure, les rapprochements techniques et l’animation d’actions communes permettent des rapprochements effectifs entre la PPIGE (Plateforme Publique de l'Information Géographique en Nord-Pas-de-Calais) et GéoPicardie (Mutualisation de l’information géographique en Picardie).

Pour ces plateformes dont le périmètre d’action s’est élargi, l’enjeu est de taille : rassembler des communautés parfois très éloignées géographiquement, voire culturellement. Elles doivent augmenter leur effectif afin d’assurer une animation pertinente sur des territoires à plusieurs visages.

Pour les régions qui n’ont pas changé de périmètre géographique suite à la Réforme territoriale, les plateformes conservent le même territoire d’action :

-    Le CRIGE PACA intervient sur la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, et mène un projet commun avec la Région de développer une plateforme régionale unique susceptible d’héberger tous les types de données Open Data.

-    Cofinancée par l'État et la Région des Pays de la Loire, GÉOPAL – le portail géographique des Pays de la Loire, animé par le syndicat mixte GIGALIS – devrait connaître un nouvel élan avec la reprise de l’animation par Christophe Nicolle, et une volonté politique affichée par les élus de la Région.

-    GéoCentre, la « plate-forme de la région géographique de la région Centre » portée par le GIP RECIA, a pour priorité la relance d’une dynamique forte car, suite au retrait de l’État en 2015, seul l’outil technique fonctionne actuellement. Un beau défi à relever pour Samuel Volet, son nouvel animateur.

Les enjeux stratégiques liés à la gouvernance et au financement des plateformes

La baisse des dotations de l’État voire même son retrait définitif de la gouvernance de certaines plateformes est un mouvement qui prend de l’ampleur. Même si certaines baisses de dotation sont aussi constatées au niveau des Régions, celles-ci maintiennent leur soutien pour répondre à leurs obligations liées à la loi NOTRe (cf. Code général des collectivités territoriales - Article L4211-1-13).

Si toutes les plateformes ont leurs spécificités, elles partagent des interrogations sur :
-    la définition d’un modèle économique efficace associant de nouveaux acteurs, de nouveaux modes de financement (adhésions différentiées, systèmes d’abonnements, cofinancements par action…)
-    la mobilisation de fonds FEDER
-    le développement de nouveaux services
-    …

L’évolution des missions et projets prioritaires 2018 – 2020

Pour répondre à leurs missions tout en s’ouvrant à de nouvelles problématiques, les plateformes ont à cœur de :
-    coproduire / acquérir des données de référence/métiers, en lien avec des programmes nationaux (Orthphoto HR 20 cm, Occupation du sol, Adresse, Urbanisme…) ;
-    s’impliquer sur les sujets à forts enjeux tels que le PCRS, Plan de Corps Rue Simplifié ;
-    accompagner les utilisateurs dans leurs obligations réglementaires (INSPIRE, Open Data) ;
-    développer le volet « connaissance » et trouver une articulation avec les observatoires statistiques ou territoriaux.

Certains sujets, liés à l’histoire de l’une ou l’autre de ces plateformes, sont plus spécifiques :
-    OPenIG reprend l’animation du géoservice GEOTREK initialement développé par l’APEM ;
-    Certaines plateformes ambitionnent de valoriser et développer leur expertise en télédétection ;
-    D’autres développent des guichets pour l’enrichissement collaboratif de bases de données ;
-    Apporter un appui aux territoires éloignés, en particulier les plus ruraux, apparaît aussi comme une priorité ;
-    Un autre axe est mis en avant : l’accompagnement des régions dans la mise en œuvre de leur SRADDET (schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires) ;
-   ...

Pour répondre à ces ambitions, les infrastructures techniques se doivent d’évaluer (catalogage, stockage de données grande échelle qui nécessite de se doter de data centers puissants…)

Les relations avec les acteurs nationaux de l’information géographique

Les relations entre les plateformes et l’IGN sont historiques et collaboratives, notamment à travers le Géoportail et la coproduction de données. D’une manière générale, les plateformes contribuent à alimenter la donnée géographique nationale.

Des représentants du Réseau des CRIGEs et des Régions (ARF, Associations des Régions de France) ont participé au Comité national de programmation de l’IGN (janvier 2018) : l’occasion pour les plateformes de mieux appréhender les perspectives de travail de l’institut.

Enfin, une plaquette d’Atlasanté (portail géographique des agences régionales de santé) présentant ses nouvelles fonctionnalités et ses opportunités de collaboration avec les CRIGEs a été relayée. 

La feuille de route 2018 du Réseau des CRIGEs

Le Réseau des CRIGEs, piloté par l'AFIGEO depuis 9 ans, souhaite maintenir un rythme de rencontre régulier pour échanger sur des sujets techniques (le PCRS, les zones d’activités économiques, les infrastructures, les guichets…) et sur des sujets stratégiques (le positionnement des plateformes régionales sur le PCRS, sur l’Open Data, sur les modèles de financement…).

En 2018, l’Observatoire des plateformes d’information géographique sera enrichi et le Recueil de fiches de bonnes pratiques actualisé.


Reseau CRIGEs 20180201
Le Réseau des CRIGEs à St Mandé le 1er février 2018,
avec du Nord au Sud, d'Ouest en Est :
Région Haut-de-France : Cédric Ansard, Joël Tignon
GéoNormandie : Thomas Gaillard, François-Xavier Richard
GéoGrandEst : Guillaume Ryckelynck
GÉOPAL : Christophe Nicolle
GéoCentre : Samuel Volet
IDéO BFC : Suzanne Nicey
PIGMA : Anne Sagot
CRAIG : Fréderic Deneux
Région Auvergne-Rhône-Alpes : Xavier de Neeff
Open IG : Anne Fromage-Mariette
CRIGE-PACA : Christine Archias et Romain Buchaut

 

 

A venir... GéoDataDays - 3 et 4 juillet 2018

Bandeau STD GeoDataDays2018

A VOS AGENDAS...

GéoDataDays 2018

Les rencontres géonumériques nationales
de l'AFIGEO et de DécryptaGéo


3 et 4 juillet 2018
Carré des Docks - Le Havre Normandie


Au menu de ces deux jours...

** des sessions plénières et thématiques
** des ateliers techniques
** des animations
** du networking

** des espaces d'exposition et de démonstrations
** des échanges, des débats...
**... et une ambiance conviviale garantie !


Avec le soutien de

logo CRIGE normandie

Devenir Partenaire


twicon25x25   #GeoDataDays2018

 



Télécharger :

>> le Dossier de partenariat
>> la Lettre d'engagement