Réunion du 27 janvier pour définir les actions 2015 du Pôle Usages-Utilisateurs


pole usage reunion27012015Sous l’égide de Christine Archias, vice-présidente du Pôle Usages-Utilisateurs, le comité de pilotage « ouvert » aux adhérents s'est réuni le 27 janvier 2015, dans l'après-midi. L’objectif : définir collectivement les axes de travail pour les années à venir.

Télécharger les documents associés à cette réunion (accès réservé aux membres de l'AFIGEO) :




Dans la continuité de sa dernière téléréunion et de la diffusion de son bilan 2009 – 2014, le Réseau des CRIGEs s'est également réuni le matin même pour travailler sur sa feuille de route.

Télécharger les documents associés à cette réunion (accès réservé aux membres de l'AFIGEO) :

- Réunion du Réseau des CRIGEs - Feuille de route 2015 (à venir)

- Réunion du Réseau des CRIGEs - Compte-rendu de la réunion du 27 janv. 2015 (à venir)

 

Métropole, visualisation cartographique, collaboration…l’Apur en 2015


Le 22 janvier 2015, toute l’équipe de l’Apur était mobilisée pour restituer à son réseau de partenaires les résultats et les perspectives des travaux réalisés ces dernières années.

Le programme riche et ambitieux de cette journée, faisait la part belle aux données géographiques et aux représentations cartographiques de grandes qualités. Les différents corps de métiers qui œuvrent au sein de l’Agence  (urbanistes, architectes, économistes, développeurs, acteurs socio-culturels…) ont montré une véritable appropriation de ces outils et de leur valeur ajoutée.

Cette journée a permis de faire émerger différents enseignements :

- L’Apur, en accompagnant la nouvelle politique municipale de la Ville de Paris, mène des actions d’expertises techniques, thématiques, mais aussi d’animation en apportant un savoir faire et un cadre neutre à la concertation entre acteurs intervenants sur un même territoire. Elle permet d’orienter et adapter les politiques publiques aux défis du développement durable.

- Le spectre des enjeux auxquels Paris - et les départements de la petite Couronne (regroupés derrière le Grand Paris) - est confronté, est large. Il se traduit en termes de grands projets  et de rénovation urbaine, de compétitivité internationale, de lutte contre les inégalités territoriales (accès au logement…), de desserte en transport en commun, de défis socio-économiques et culturels…

- Chaque cas d’étude démontre la volonté d’un partage des connaissances. A défaut de l’existence d’une IDG en région Ile de France susceptible d’assurer ce rôle, l’Apur a à cœur de mutualiser les données, de les valoriser et de les partager au sein des différentes organisations partenaires. A ce propos, son programme de travail 2015-2016 mentionne : « La constitution d’une base de données métropolitaine en réseau avec l’IAU, la DRIEA : ce dernier point étant un sujet majeur pour la construction de la métropole ». Cette collaboration est également marquée, début 2015, par l’édition conjointe (Apur - IAU Ile-de-France - Mission de préfiguration) du 2nd carnet de l’Abécédaire de la future Métropole du Grand Paris, "la Métropole de toutes les échelles".


- dataviz1Pour faciliter la compréhension de phénomènes parfois complexes et ouvrir la cible des lecteurs des études, l’Apur a mis en place des outils de production de data visualisation, en open source. Quelques exemples : les pôles d’emploi, la simulation des groupements de communes du Grand Paris, le logement social…
En savoir plus : http://www.apur.org/article/datavisualisation



En termes de qualité, de précision et de mise à jour des données, l’Apur revendique des réussites :

- L’Apur s’est doté d’un portail et d'un géo catalogue de données géographique « Cassini » et s’est également lancé dans l’ouverture des données publiques en ouvrant un portail open data : http://www.apur.org/article/donnees-disponibles-open-data

- En 2014, la base de référence a été largement enrichie, en données Adresse, en données topographiques, en donnes alphanumériques, et s’est dotée d’outils de géocodage. Il en résulte la production d'une cartographie d’aide à la décision très performante. Par exemple, la géo-localisation à l’adresse des 300 000 inscrits [anonymisés] au réseau de bibliothèques de la ville de Paris, a permis d’évaluer l’aire d’influence de chaque établissement et de proposer à la Direction socioculturelle de la ville divers scénarios d’implantation de nouvelles bibliothèques.

- La
BDCOM (Banque de données sur le commerce à Paris) est le fruit d’une collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, la Direction du développement économique de la ville de Paris. Elle a été enrichie d’enquêtes régulières et exhaustives de l’ensemble des 62 000 commerces et services commerciaux en rez-de chaussée.

- chaleur urbaineLa diversité des données et sources dont dispose l’Apur, permet de travailler sur de très grandes échelles, quand cela est nécessaire : pour l’évaluation du confort piétonnier dans le cadre d’études sur les « ilots de chaleur », pour les cartes de « visibilité » en relief dans le cadre du projet de tours de grande hauteur, le récolement et comparaison des PLU sur Paris et communes des petites couronnes.

L’Apur avance sur des projets ambitieux, notamment en coopération internationale, et sur des thèmes innovants avec de nouveaux partenaires (tels que Paris Labs). Son objectif ? Améliorer la connaissance et accompagner le développement d’économies nouvelles, solidaires, numériques sur le territoire parisien.