Le projet smeSpire (Inspire et les PME de la géomatique)

Le projet européen smeSpire a pour but d'aider les petites et moyennes entreprises du secteur de la géomatique à profiter des opportunités offertes par la Directive INSPIRE  pour développer leurs activités (http://www.smespire.eu).

 

L’AFIGEO propose une traduction de la synthèse des Ateliers dédiés au projet, organisés dans le cadre du Geospatial World Forum et de la Conférence Inspire, réalisée par  Piergiorgio Cipriano – Researcher – JRC.

M. Leobet (MEDDE) suite à sa participation à l’Atelier smeSpire lors de la Conférence Inspire, propose un article complémentaire prenant en compte des réactions d'entreprises françaises sur son blog: http://georezo.net/blog/inspire/

 

 Synthèse des Ateliers dédiés au projet smeSpire - “PME Geo numérique et Inspire” du Geospatial World Forum et de la Conférence Inspire.

En mai et juin 2013, deux événement majeurs ont éclairé l’importance et les force des PME “Geospatiales” (ou PME GeoTIC) au regard d’Inspire.

Le premier concernait la session d’échange « Démultiplier les forces des PME pour Inspire », organisé en mai par le JRC au Geospatial World Forum, de Rotterdam.

Le deuxième atelier « étapes concrètes pour la mise en œuvre d’Inspire ; synergies entre le secteur public et privé », a été organisé dans le cadre du projet smeSpire en juin lors de la Conférence Inspire à Florence.

Lors du premier événement au Geospatial Form, 17 PME ont présenté leur point de vu concernant leurs  forces et faiblesses autour d’Inspire. Le principal objet de cet atelier étant de collecter un maximum d’infos sur les mécanismes déclencheur d’innovation, de développement et le rôle des réseaux d’entreprises privées et d’autres organisations.

Le second objectif visait à appréhender en quoi les PME étaient gagnantes à contribuer à Inspire et aux politiques associées, à identifier les freins / barrages susceptibles de gêner leur pleine participation ; et à échanger sur la façon dont elles peuvent relever ces défis. L’atelier a montré les besoins des utilisateurs finaux vis-à-vis des données entrant dans les champs Inspire, et les différentes collaborations qui se mettent en place entre les PME, les fournisseurs de données et utilisateurs.

Lors de l’Atelier smeSpire de la Conférence Inspire, 10 intervenants ont échangé sur la façon dont on peut surmonter les barrières existantes, qui entrave l’innovation et le développement des PME, ainsi que les budgets nationaux alloués aux politiques de l’information géographique, impliquant des PME en tant qu’acteurs.

Les principaux messages que l’ont peut retenir de ces deux évènements :

-       Le focus sur Inspire devrait maintenant plus porter sur le contenu / les données que sur les technologies. Les données orienteront le développement de nouvelles applications et solutions auxquelles les PME pourront contribuer. Le secteur d’activité des PME devrait croitre dans ce sens, à la fois en assistance des organisations publiques en vue de la mise à disposition des données, et pour permettre l’utilisation de ces mêmes données au sein de nouvelles applications.

-       Les données produites localement (sub nationale) sont souvent perçues comme utiles seulement au niveau local, mais ce n’est pas le cas, en général le besoin d’améliorer la prise de conscience autour d’Inspire dans les sphères locales est présent à la fois dans les organisations publiques et privés, en cohérence avec les principes de mise en œuvre de la Directive, si possible aussi prêt de la source de production de la donnée.

-       La principale partie du travail n’est pas technique mais opérationnel et organisationnel : au niveau local, on se concentre sur les IDG et les enjeux d’interopérabilité, mais ce qui constitue la valeur ajoutée d’Inspire (vrais besoins, au quotidien) est encore trop peu appréhendé par le plus grand nombre au niveau local.

-       Il est extrêmement important de rapprocher les experts techniques « geeks », les utilisateurs et le grand public, également au sein des PME locales et privés.

-       Tout le monde a besoin de modules de formation à double dimension, afin de rapprocher les besoins pratiques exprimés par les techniciens, les fournisseurs de services, les utilisateurs du secteur public.

-       Un aspect important et innovant dans Inspire relève de la réutilisation et de l’extension des standards des données Inspire dans de nouvelles applications.

-       Les PME ont un rôle fondamental à jouer pour établir des liens, des partenariats entre Inspire et d’autres domaines.

-       Les PME devraient être un canal clairement identifié pour fournir des retours d’expériences relatifs aux règles de mise en œuvre, aux Guide techniques. Il est proposé que le réseau issu du projet smeSpire puisse constituer un tel canal en lien avec le cadre «  INSPIRE Maintenance and Implementation » Framework

-       De nouvelles exigences ont d’ores et déjà été identifiées pour s’insérer dans le cadre INPIRE, en particulier en exprimant la volonté que le Sensor Observation Services (SOS) soit reconnu comme un Service de téléchargement Inspire.

En complément, un élément qui revient fortement au travers de différentes présentations concerne la difficulté des PME à participer au projets et fonds de l’UE (un frein étant la nécessaire avance de paiement). Cela les oblige à emprunter auprès des banques pour entreprendre des projets, ce qui est difficile dans le contexte actuel de crise financière.

Cependant, un sentiment positif s’exprime d’une manière générale, sur les  véritables opportunités crées par Inspire pour les PME, notamment pour les activités de consultance et de formation.

Le besoin de collaboration entre PME, même dans le cas de concurrence sur leur marché a été souligné à plusieurs reprises, fournissant ainsi de bons espoirs et l’intérêt de créer le réseau « semspire ».

Plusieurs intervenants ont identifié le besoin d’améliorer l’obtention de procédures de marchés publics afin d’augmenter les opportunités et programme de R&D en faveur des PME, dans le cas où les PME rencontres des freins pour intégrer et participer à des consortiums de R&D.

Pour le moment, il n’y pas formellement de marché dédié à Inspire, et il semble difficile d’être en compétition avec les lobbyes GMES/Copernicus pour obtenir des financements, notamment à cause d’un manque de masse critique et de gros acteurs sur la place.

C’est essentiel que les PME trouvent un moyen de participer au futur Groupe de Maintenance et Mise en œuvre d’Inspire, et y jouent un rôle pro-actif.

D’autres sujets issus des Ateliers évoquent le besoins de définir une stratégie de communication pour les entreprises, aussi pour expliquer en quoi les administrations publics tirent bénéfice dans la mise en œuvre d’Inspire ; en, général il y a un fort besoin d’améliorer la prise de conscience autour d’Insprie au niveau local à la fois dans le secteur public et privé (les PME travaillant principalement au niveau local, avec comme principaux clients les autorités locales.)

En terme de perspective sur les des outils « open source », un point important concerne le Geographic OSS comme un phénomène européen réel (nombreux développeurs OSS basés en Europe), et la Commission Européenne devrait plus investir sur OSS[1], et lier les projets OSS à l’initiative ISA ARE3NA initiative.

 

 

En complément:

·     une enquête (http://95.110.208.97/GT/limesurvey/index.php?sid=57273&lang=en) à laquelle les entreprises sont invitées à répondre,

·     la possibilité de s'enregistrer dans une base de données (http://www.smespire.eu/index.php/join-us),

·     de bénéficier de programmes de formation (http://www.smespire.eu/index.php/training)

·     et d’accéder à de bonnes pratiques (http://best-practices.smespire.eu/).