La Géoplateforme, un projet à construire collectivement – Novembre 2018

La Géoplateforme, futur espace public de l'information géographique porté par une vingtaine de partenaires dont l'IGN, sera financée à hauteur de 3,6 millions d’euros dans le cadre de la transformation de l'action publique. Son objectif ? Optimiser la production et la diffusion des géodatas au service de la décision publique...


Geoportail 2018 2A l'occasion de la journée dédiée aux utilisateurs du géoportail (19 novembre 2018, à Saint-Mandé), l’ADEME, l’AFD, le SHOM, le CRIGE PACA et d’autres acteurs majeurs de l’information géographique en France étaient réunis pour aborder la « gouvernance ouverte » de cet ambitieux projet...

Dans la logique d'Action Publique 2022 (plan de transformation de l’action publique mis en place par le Gouvernement pour soutenir les projets d’amélioration du service public et de réduction des dépenses de l’État) et du rapport parlementaire sur les données souveraines, ce projet de Géoplateforme est décrit comme une "composante de l’État-plateforme" qui vise à "mettre à disposition des agents publics et des citoyens une infrastructure ouverte, collaborative et mutualisée autour des données et services géolocalisés". 

Geoportail 2018 1Conçu dans un esprit de co-construction autour du cycle de la donnée géographique (gestion commune de référentiels géographiques, diffusion de services via des flux et des API, mise en place d'une gouvernance ouverte...), la Géoplaforme se présente comme une opportunité pour les partenaires ne disposant pas d’infrastructure de données géographiques ; une infrastructure à la technologie fiable, externe, sur laquelle s'appuyer pour plugger ses propres projets. Pour les partenaires disposant déjà d'une infrastructure, il s'agit de travailler sur la subsidiarité, la complémentarité, l'interopérabilité... des systèmes, sans vision hégémonique.

Pour garantir le succès de ce projet multi-partenarial, plusieurs clés ont été évoquées : la promotion et la valorisation de cas d'usage et de réutilisations innovantes, le dialogue avec les communautés existantes par échelles territoriales avec des outils adaptés aux pratiques actuelles des utilisateurs, une approche croisée (par métiers, thématiques...) avec les acteurs publics comme avec les acteurs privés, l'importance de maintenir les échanges avec toute la communauté dès le début du projet, etc.

Quelques points restent à approfondir pour assurer l'adhésion du plus grand nombre et la pérennité de la Géoplateforme, notamment la sécurisation des données sensibles (relatives à la santé, à la sécurité civile, etc.) et le modèle économique autour de ce nouveau portail...

En savoir plus :
* sur la Journée Utilisateurs du Géoportail 2018
* sur la Géoplateforme